La ville de Koudougou

Situation géographique
Koudougou est une ville située dans la région centre Ouest du Burkina Faso, dans la province du Boulkièmdé. Elle est située à 100 km à l’ouest de Ouagadougou (la capitale du Burkina-Faso) et à 282 km de Bobo. Capitale de la région du Centre-ouest ,elle est reliée à Ouagadougou par une route goudronnée.
La commune de Koudougou est aussi reliée à Ouagadougou et Bobo par le chemin de fer qui lie Ouagadougou à Abidjan.

La commune compte dix (10) secteurs administratifs. L’agglomération urbaine s’étale sur plus de 7km d’Est en Ouest de part et d’autre de la voie ferrée.
Au plan administratif, la commune cumule quatre (4) fonctions. Outre son statut de commune urbaine, elle est le chef lieu de la région de Centre Ouest, de la province du Boulkièmdé et du département de Koudougou.
Avec la communalisation intégrale du Burkina Faso, les limites communales s’étendent désormais aux limites du département de Koudougou. La nouvelle superficie de la commune est d’environ 580 km²

plan

 Le climat
La zone d’étude se situe dans la région Centre – Ouest du Burkina dont le climat est de type Nord -Soudanien et caractérisé par une saison de pluie qui dure cinq mois (juin à octobre) et une saison sèche d’une durée de sept (7) mois.
L’analyse de la pluviométrie annuelle de la station de Koudougou entre 1983 à 2000 montre une évolution en dent de scie.
Les pluviométries des années 1986 à 1989, 1991 à 1992 et 1999 sont les plus importantes et restent supérieures à la moyenne pluviométrique estimée à 728 mm.
Les températures les plus élevées sont constatées pendant les mois de Mars, Avril, Mai et Juin pouvant atteindre 38°C ; tandis que les moins élevées sont enregistrées pendant les mois de Décembre, Janvier, et Février avec 15°C

 Le relief
La commune de Koudougou se présente sous la forme d’une cuvette relevée dans ses parties nord-est et sud-est par de petites collines dont les altitudes n’atteignent pas les 100 m. les versants faiblement pentus favorisent une érosion en nappe et la formation de rigoles et ravines peu accentuées.

Végétation
Le couvert végétal de la ville et ses environs est relativement abondant et est surtout constitué d’espèces protégées telle le Karité (butyrospermum parkii) et le néré (parkia biglobosa) et d’espèces allochtones le caïlcédrats (kaya sénégalensis), le neem (azadirachta indica), l’eucalyptus, le fromager, le manguier, etc.

Il existe un bois sacré de 2 ha essentiellement constitué de neem du coté ouest du service de l’environnement et des espaces verts aménagés à des fins de loisir.
Plusieurs vergers d’arbres fruitiers jalonnent les bas-fonds. La périphérie de la ville est parsemée de bosquets privés d’eucalyptus et de neem.


Nous contacter :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message